Présentation du programme Nouvelle Flotte

Une conduite de programme innovante, une gamme de navires standardisés couvrant les missions de sauvetage, un saut qualitatif par rapport aux navires actuels et un contrat global avec un maitre d’œuvre unique.
""

Le programme et ses acteurs

Le programme "Nouvelle Flotte" de sauvetage de la SNSM franchit une étape importante avec la signature, le 17 octobre, du contrat de conception et de réalisation de la gamme de navires avec le maître d’œuvre unique retenu, la Société Chantier Naval Couach. C’est l’occasion pour la SNSM, maître d’ouvrage de ce programme, de présenter la nouvelle gamme de navires qui va venir renouveler les capacités de sauvetage mises en œuvre par l’association sur les côtes métropolitaines et celles d’outremer. Le programme porte sur le besoin  de renouveler près de 140 bateaux de la flotte SNSM sur une période de 10 ans pour un montant avoisinant les 100 millions d’euros.

Le contrat porte sur une première tranche ferme de l'ordre de 25 millions d'euros pour la fourniture de 35 bateaux sur cinq ans, puis sur une seconde tranche optionnelle du même montant, pour le même nombre de navires et également sur cinq ans. Dans la mesure où les finances de la SNSM le permettraient, le contrat prévoit la mise à disposition de la SNSM d’une capacité industrielle de production lui permettant de satisfaire l’ensemble de ses besoins de renouvellement, à savoir 140 bateaux sur 10 ans.

La SNSM assure la maîtrise d'ouvrage du programme. La Société Chantier Naval Couach assure la maîtrise d'œuvre de conception et de réalisation de la gamme de navires et les prestations associées. Les principaux intervenants coopérants sont le cabinet d’architecture navale Barreau-Neuman, la société Z-Nautic et sa marque AKA pour les navires semi-rigides et Numeca, bureau d’étude CFD (simulation numérique mécanique des fluides).

nouvelle-flotte-snsm-nsh2
Nouvelle flotte de la SNSM - NSH2

 

Les innovations dans la conduite du programme

La conduite du programme "Nouvelle Flotte" a fait l'objet d'un ensemble d'innovations – managériales et techniques – tant en ce qui concerne l’expression des besoins, la conception générale des navires que leurs utilisations.

Un nouveau concept de management en équipe de programme intégrée

La démarche mise en œuvre à toutes les étapes du programme Nouvelle Flotte de Sauvetage s’est voulue transversale et participative. Dans ce but et dès le début des travaux, fin 2014, un groupe de travail pluridisciplinaire (GT5) a été mis en place associant de nombreux sauveteurs issus des stations de sauvetage et des centres de formation et d’intervention (CFI), des participants des services et des directions de la SNSM (formation, technique, achat, inspection générale) mais aussi d’acteurs institutionnels du sauvetage comme la Direction des Affaires Maritimes.

Ce groupe a été la cheville ouvrière des réflexions menées sur l’optimisation et l’homogénéisation de la Flotte de sauvetage de la SNSM à travers une revue de ses missions, une analyse fine des interventions réalisées et de l’évolution de l’accidentologie selon les zones géographiques, ainsi qu’une revue du dispositif global. En utilisant les outils de l’analyse fonctionnelle et de l’analyse de la valeur, ces travaux ont permis de mettre au point un Programme Fonctionnel pour la Nouvelle Flotte, basé sur une gamme simplifiée et cohérente de navires, et explicitant les exigences associées à chacun des modèles référents, tant hauturiers que côtiers.

Au bilan de la démarche, l’ensemble des stations ont été sollicitées dans le cadre d’une enquête de type "satisfaction utilisateurs", destinée à identifier les points d’amélioration des navires actuels en lien avec le retour d’expérience (RETEX).

Plus de 20 stations et CFI ont participé, directement et activement, aux travaux conduits par le GT5 et ses groupes d’approfondissement sur certaines thématiques dont "Facteurs humains", "Architecture électrique-électronique des navires", "Soutien technique et logistique". Les représentants de 6 stations (Goury, L’Aber Wrac’h, La Turballe, Lège Cap-Ferret, Le Lavandou, Les Saintes) ont été et sont membres permanents du GT5 lors des travaux conduits.

 reunion-travail-gt5-nouvelle-flotte-snsm
Réunion de travail du GT5

Ce même groupe transversal constituera le noyau dur de l’équipe de programme intégrée, mobilisée lors de la réalisation, avec le maître d’œuvre d’ensemble, des phases de conception détaillée et de production des navires de la Nouvelle Flotte.

Sécurité des sauveteurs et des personnes secourues

La Nouvelle Flotte est conçue dans le souci permanent de garantir la sécurité des sauveteurs en mer et celle des personnes secourues, tout en assurant le respect des obligations règlementaires et de leurs évolutions, ainsi que la prise en compte des retours d’expériences sur la flotte actuelle.

La sécurité des sauveteurs et des personnes secourues recouvre un grand nombre d’aspects, dont :

  • Tenue à la mer du navire dans de fortes conditions de mer et vent, protection et manœuvrabilité en approche de cailloux ou dans des endroits resserrés,
  • Efficience des dispositifs de sauvetage pour les différentes missions, et notamment lors de récupération de naufragés, de remorquage, d’hélitreuillage, de transfert de matériels sur le navire secouru, de manœuvre portuaire à couple,
  • Gestion des flux de circulation sur le pont, protection contre la chute à la mer, disponibilité des équipements de sécurité individuelle et collective,
  • Sureté de fonctionnement des installations, disponibilité des équipements critiques (dont propulsion, navigation, communications), gestion des situations dégradées et maintien de capacités en cas d’avaries.

Un renforcement Qualité par rapport aux navires d'ancienne génération

En complément de leur respect des règlementations liées à leur sécurité, les navires seront conçus, construits, livrés avec plans de formation et de maintenance définis, et surveillés conformément aux règles et standards, internationalement reconnus, d’une société de classification agréée et reconnue par le Ministère français chargé de la Marine Marchande, le Bureau VERITAS.

La volonté de la SNSM a été de contractualiser avec un chantier industriel, appliquant des procédures qualité rigoureuses et transparentes, répondant à ses exigences en matière de maîtrise qualité, coûts et délais, mais aussi d’assurance qualité fournisseurs, de documentations, de gestion de configuration des navires, de suivi des risques d’obsolescences et de service après-vente.

En outre, pour chaque navire tête de série (pour chaque modèle référent de la gamme), sont prévus des essais technico-opérationnels des navires d'une durée de 3 mois, à mener par la SNSM avant réception contractuelle. Ces essais permettront de qualifier chacun des modèles, en apportant des garanties sur leur adéquation aux exigences et à l’emploi opérationnel prévu, et ce avant le lancement de la fabrication série des navires.

Une flotte respectueuse de l’environnement

La SNSM, soucieuse du respect de l’environnement et de la gestion des risques associés, s’est attachée à ce qu’une attention particulière soit portée aux aspects environnementaux. Les navires sont conçus de façon à minimiser les impacts environnementaux tout au long du cycle de vie (et en particulier pour faciliter leur traitement en fin de vie) et à intégrer le souci d’économie énergétique sur leur durée d’utilisation.

Les navires et leurs équipements sont conformes aux prescriptions réglementaires relatives à la protection de l’environnement. Une cartographie des substances dangereuses, permettant la maitrise des risques sera établie pour chacun des navires.

L’évolution des exigences réglementaires a en outre été anticipée, en particulier concernant les normes antipollution de l’Organisation Maritime Internationale (OMI) pour certaines zones.

La prise en compte des facteurs humains

La flotte est conçue dans un souci de prise en compte des facteurs humains pour :

  • Optimiser les équipages (effectif, compétences requises pour l’exploitation, répartition et rôles des opérateurs), tout en prenant en compte l’évolution de la sociologie des sauveteurs et l’importance croissante de la formation,
  • Assurer l’efficacité des interventions de sauvetage et de maintenance, tout en prenant en compte les risques liés à la fatigue de l’équipage, et à la sécurité.

Cette exigence, essentielle pour la SNSM, impacte notamment le design du navire, l’ergonomie de la passerelle et autres locaux, les aménagements et les interfaces entre activités et entre équipiers, l’organisation des manœuvres, les interfaces homme-machine, mais aussi la maintenabilité des installations.

La contractualisation avec un maître d’œuvre d’ensemble dans le cadre d’une approche industrielle

À l’issue de ses travaux de spécification et faisabilité, la SNSM a décidé de modifier profondément sa stratégie d’acquisition et de recourir à un Maître d’œuvre d’ensemble unique (MOE), en vue d’assurer la cohérence de la gamme de navires ainsi qu’aux importants besoins prévisionnels de renouvellement de sa flotte dans les prochaines années.

La responsabilité du MOE unique couvre, pour tous les navires de la gamme, l’architecture navale, la conception, la réalisation, les essais et validations, la livraison, la formation, le soutien en vue du maintien en condition opérationnelle, cela dans le cadre d’une obligation de résultats.

Le choix d’un chantier, de niveau industriel, assure également à la SNSM une capacité et une flexibilité de production, adaptée à ses besoins, mais aussi à ses contraintes budgétaires, tout en lui offrant une visibilité sur une période de 10 ans, en termes de qualité, prix et délais.  

 

Technologies et sauvetage

Les éléments les plus remarquables des navires réalisés sont les suivants.

Une gamme de navires standardisés, personnalisables selon les zones d’intervention

Pour répondre à la diversité des zones et conditions d'intervention et aux pratiques locales des sauveteurs, les navires de la Nouvelle Flotte prennent en compte, dès leur conception, la capacité d'intégration d'un certain nombre d'options.

Le spectre va d’options majeures (matériau de coque en composite ou aluminium, système de propulsion avec ligne d’arbre ou hydrojet) à des options d’installations ou de moyens opérationnels associés (dispositifs de transport et mise et l’eau, propulsion hybride) ou d'équipements complémentaires (groupe électrogène, caméra infrarouge, panneaux solaires, réalité augmentée…).

Un système innovant de récupération des naufragés

L’ensemble des navires de la gamme du NSH1 au NSC1, est équipé d’un système de récupération avec une "écope" située à l’arrière du navire. Celui-ci présente de nombreux avantages, en particulier :

  • Récupération rapide et sécurisée du naufragé en comparaison aux autres systèmes actuels.
  • Sécurité des sauveteurs qui dans la mesure du possible restent dans le navire, harnachés.
  • Plage de départ et retour de l’eau adaptée pour les ou plongeurs.
  • Limitation de l’impact du roulis.
  • Très bonne visibilité du barreur sur la zone de récupération depuis le poste extérieur.

Ce système d’écope permet d’assurer le transfert horizontal du naufragé (sur plan dur ou barquette) sur la vaste plage arrière, grâce à une double liberté de mouvement de la plate-forme : translation verticale et rotation, à assistance hydraulique.

En outre, afin de faciliter la mise en œuvre du système, un embrayage glissant est prévu de base sur ces navires pour limiter l’excès de puissance et faciliter toutes les manœuvres au ralenti. Des cuves antiroulis (Open Frahm Tanks), ouvertes sur le tableau arrière, ont en outre été intégrées pour limiter encore davantage l’impact du roulis à basse vitesse ou à l’arrêt.

Une architecture de navire "connecté" au service des opérations de sauvetage

Cette architecture permet aux sauveteurs de gérer au mieux l'information au sein des opérations de sauvetage grâce à un système de communication intégré permettant de faire transiter les services et données en VHF, en 4G, en MF/HF ou via satellite.

Le volume des échanges prévisibles, les services à forte valeur ajoutée offerts (données, images) en font de véritables navires "en réseau", effaçant en partie la frontière actuelle entre la terre et la mer. Ainsi seront facilités les échanges avec les CROSS (dont patterns de recherche) et avec les autres acteurs présents sur zone (communications, transmissions de données, traitement de l'information).

Des dispositifs de sécurité et d’anti-intrusion sont prévus afin d’aiguiller, filtrer et contrôler tous les flux numériques. Ce dispositif permettra également d'éviter les mises à jour intempestives des équipements, inconcevables en cours de mission de sauvetage.

L’ouverture à la mise en œuvre de moyens modernes de recherche ou de conduite

La plateforme des navires hauturiers et du premier navire côtier de la gamme est adaptée à la mise en œuvre de drones aériens, en tant qu’aides pour les sauveteurs :

  • Mission de recherche de naufragés : pour élargir le champ de vision via l'altitude au-dessus de l'eau, ou pour maîtriser l’approche d'une zone de navigation complexe (présence de débris, fond de crique etc…).
  • Mission de transport : pour mise à disposition d'une bouée auto-gonflable de sauvetage auprès d'un naufragé à la mer à la mer, voire pour envoi d'une ligne de passage pour la remorque sur un navire échoué.
 drone-sauvetage-snsm-les-saintes
Drone de sauvetage expérimenté à la station des Saintes

D’autres aides sont prévues tels que caméra thermique (pour recherche d’homme à la mer, mais aussi pour sécuriser certaines manœuvres de nuit), réalité augmentée à disposition du barreur (projection de données de pilotage sur le pare-brise de la timonerie), …

En outre, un suivi moderne de certaines installations, notamment les moteurs, permettra de disposer rapidement, par flux numérique, de leurs données de fonctionnement, afin d’en faciliter leur maintenance prédictive.

 

Les phases du programme

Les navires Hauturiers NSH1 et NSH2 et côtier NSC1

Pour tous les navires hauturiers et côtiers, la réalisation du programme comprend les principales phases suivantes :

  • Conception, production et validation des navires Têtes de série :
    • Phases études détaillées : avec une très forte interactivité entre la SNSM, le Bureau d’études de Couach, le cabinet d’architecture navale Neuman-Barreau et les principaux fournisseurs.
    • Phase industrialisation.
    • Phase de production.
    • Phase de mise à l’eau et essais (dynamiques et statiques, règlementaires et contractuels).
    • Phase de formation des équipages et livraison du navire.
  • Essais technico-opérationnels sur une période de 3 mois, par un certain nombre de station SNSM et le Pôle de formation de la SNSM.
  • Réception de chaque navire Tête de série, jalon contractuel avant le lancement de la série de navires correspondante.

Les navires têtes de série seront livrés en début d’année 2021 pour le premier modèle hauturier (NSH1), un mois plus tard pour le premier modèle côtier (NSC1 et deux mois plus tard le second modèle hauturier (NSH2). Sur la base des mêmes principes, les têtes de série des navires côtiers suivants (NSC2, NSC3 et NSC4) seront livrées de huit à douze mois après le début des travaux.

 

Les navires de sauvetage

Les principales missions des navires de sauvetage

Les navires de sauvetage de la SNSM mis à la disposition des sauveteurs, permettent la réalisation efficiente et sécurisée de différentes missions, en conformité avec la vocation et les statuts de la SNSM :

  • La recherche et le sauvetage des personnes en mer.
  • La mise en sécurité des personnes, pouvant impliquer un concours technique au navire (déséchouement, voie d’eau, remorquage) permettant d’éviter le transbordement des personnes entre le navire secouru et le moyens SNSM.
  • La patrouille maritime ou de surveillance avec prépositionnement de moyens nautiques sur zone.

La nouvelle gamme de navires

La Nouvelle Flotte est structurée autour de deux catégories de navires, permettant une couverture d’intervention de  sauvetage "de la dune au large" :

  • Des navires de sauvetage hauturiers (NSH) tout d’abord, aptes à intervenir au large de façon performante et sûre par gros temps. Ils offriront des capacités permettant de répondre à l’ensemble des missions de sauvetage.
  • Des navires de sauvetage côtiers (NSC), unités plus légères destinées à intervenir, de façon très réactive et à grande vitesse, de préférence dans la bande des dix nautiques.

Tous les navires doivent répondre à de fortes exigences de sécurité tant au niveau des opérations de sauvetage (récupération de naufragés, remorquage, accostage du navire secouru,..) que de la conduite du navire (tenue à la mer, manœuvrabilité, disponibilité des installations critiques, ...).  Les aspects ergonomie et facteurs humains ont aussi été un axe important : minimisation de la fatigue de l'équipage, pertinence des aménagements, facilité d'accès aux équipements pour leur entretien, etc.

La flotte de navires hauturiers s’articule autour de deux modèles :

  • Le NSH1, d’environ 17 mètres de long, adapté aux zones océaniques.
  • Le NSH2, de 14,5 mètres de long, pour des interventions dans toutes les zones nécessitant une grande flexibilité de manœuvre (cailloux, faible fonds, zones côtières,...) ou présentant des contraintes importantes d’accueil (port, abri) ou de mises en œuvre (zones de marnage).

La flotte de navires côtiers est, quant à elle, constituée de quatre modèles :

  • Le NSC1, d’environ 12 mètres de long, sera le moyen principal d’une station à vocation côtière, capable d’atteindre une vitesse de 28 nœuds par temps maniable.
  • Les semi-rigides ensuite, avec le NSC2 d’environ 8,50 mètres à timonerie modulable, sont capables de missions jusqu’à douze nautiques au large. Pouvant intervenir seul ou en association avec un Navire de sauvetage hauturier (NSH), il est transportable par voie routière.
  • Le NSC3, d’environ 6,4 mètres, est un moyen léger "projetable" par voie routière (remorque attelée à un véhicule 4x4), pouvant être mis à l’eau à partir d’une plage ou d’une zone peu aménagée d’accès à la mer.
  • Le NSC4, en variantes pneumatique ou jet-ski, enfin, complète la gamme en tant que moyen de surveillance et d’intervention en zones de plages.

 

 navires-hauturiers-snsm
 navires-cotiers-snsm

 

L'organisation industrielle

Le Chantier Naval Couach

Implanté sur le bassin d’Arcachon depuis 1897, le Chantier Naval Couach conçoit, produit, livre et maintient en opération des navires de grande plaisance, et des navires professionnels de surveillance et intervention : plus de 3000 navires mis à l’eau par le Chantier, sillonnent les mers du monde. Aujourd’hui, plus de 200 employés s’attèlent au développement et la construction des navires pour les nouveaux programmes et contribuent ainsi à perpétuer l’aventure du Chantier démarrée avant même le siècle dernier.

chantier-naval-couach
Chantier naval Couach

Le département Recherche & Développement et Bureau d’Etudes

En étroite collaboration avec les architectes navals Barreau-Neuman, les ingénieurs R&D et Bureau d’Etude de Couach développeront les navires de la nouvelle flotte de la SNSM. Plus de 30 000 heures d’étude sont prévues pour optimiser l’ensemble des caractéristiques et des performances des navires.

Sont prévues des "plateaux étude", avec l’Equipe Programme de la SNSM, pour appréhender et optimiser les aspects : cohérence de gamme, tenue à la mer, ergonomie, architecture réseaux, gestion des situations dégradées.

Les capabilités et outils de conception du cabinet d’architecture navale et du chantier, tels que calcul par éléments finis, modélisation, prédiction de performance, ainsi que l’expertise du chantier sur les matériaux composites permettront de dessiner les navires répondant aux exigences de la SNSM.

Management de projet

Une même équipe projet, composée de ressources pluridisciplinaires, pilote le programme depuis l’avant-projet jusqu’à la réception des navires têtes de série par le client, puis lors de la production en série. Les fonctions Études, Achats, Industrialisation, Qualité, Production, Logistique sont réunies sur un même plateau et se rencontrent quotidiennement pour permettre des prises de décisions opérationnelles rapides.

La gouvernance du projet s’inscrit dans la procédure de Management de Projet du Chantier. Le projet est découpé en huit phases : pour chaque phase, les livrables de chaque fonction sont prédéfinis, en réponse aux exigences contractuelles et aux processus rigoureux du chantier, et sont validés par la Direction lors des réunions mensuelles de revue de phases.

Démarche Qualité Totale

Le chantier a mis en place une démarche qualité totale en vue d’une certification selon la norme ISO 9001 en 2020. La gestion de la qualité du projet Nouvelle Flotte est gérée en adéquation avec les Spécifications détaillées de Management d’Assurance Qualité de la SNSM, document contractuel précisant le plan d’assurance qualité de conception, production, produits et fournisseurs.

Le département Qualité de Couach est responsable de l’assurance qualité tout le long du processus et assure la transparence vis-à-vis de la SNSM sur l’avancement du projet. Par exemple, lors des phases de production des navires, tous les points de contrôle du plan de surveillance du processus de production sont enregistrés sur un serveur en ligne, permettant à la SNSM de suivre en temps réel l’avancement de la réalisation des navires.

 synthese-maitrise-qualite-snsm-couach

Capacité Industrielle : modèle pour le programme Nouvelle Flotte

Les navires NSH et NSC1 seront produits sur le même site, à Gujan : plus de 2000 m2 d’ateliers, dédiés à la SNSM, hébergent la production de ces 3 navires.

Le processus est découpé en trois phases principales : la phase dite "composite" (drapage, infusion et détourage), la phase d’assemblage et la phase d’essais et validations. Les phases de production emploieront en moyenne 25 opérateurs par mois et par navire.

 capacite-industrielle-snsm-nouvelle-flotte

L’outil industriel est dimensionné pour accepter une augmentation de cadence et une interchangeabilité des modèles de navires, afin de permettre d’importantes flexibilités sur la livraison des navires. Les procédés de fabrication sont maîtrisés et permettent de livrer jusqu’à 16 navires NSH / NSC1 par an.

Les navires NSC2 et NSC3 de la marque AKA sont assemblés sur le site de Z-Nautic à Ayguevives (Haute Garonne).  À titre d’exemple, pour le NSC3 :

 implantation-snsm-chantier-couach

Le programme des formations

A travers un travail collaboratif entre le Chantier Naval Couach et le Pôle national de formation (PNF) de la SNSM, avec mutualisation de leurs expérience et savoir-faire, un ambitieux programme de formation pour les équipages, les formateurs des centres de formations SNSM, les techniciens du Pôle de soutien et les experts techniques de la SNSM permettra une appropriation et maîtrise de ces nouveaux navires, dans le cadre de la sécurité des équipages et du maintien en condition opérationnelle de la Nouvelle Flotte.

 

Photos et vidéos de la nouvelle flotte